taux d’intérêt

Le taux d’intérêt varie-t-il en fonction du montant emprunté ?

Quel que soit le type de crédit envisagé, on constate souvent que les taux d’intérêt ont tendance à varier en fonction de la durée de l’emprunt. Mais comment fonctionnent-ils en réalité et quels sont les intérêts pour les emprunteurs ? Pour faire simple, si la banque vous propose d’allonger la durée de votre contrat, cela peut avoir un impact sur le montant final prévisible des intérêts, mais surtout du taux d’intérêt de départ, qui aura tendance à être plus élevé. Retrouvez alors dans cette rubrique les différentes raisons de la variation subie par les taux d’intérêt.

Le mode de fonctionnement des taux d’intérêt

Avant d’aller plus loin, vous devez noter que le taux d’intérêt représente la somme qu’un particulier ou une entreprise paie à son créancier pour lui emprunter de l’argent. Exprimée en pourcentage, cette proportion du montant prêté est donc en quelque sorte le loyer de l’argent à payer auprès de votre organisme prêt.

À titre d’exemple, si vous avez contracté un prêt d’un an de 100 € assorti d’un taux d’intérêt de 5 %, vous devez rembourser 105 € à votre banquier le 31 décembre. En bref, l’intérêt désigne ainsi à la fois la somme à payer par l’emprunteur ainsi que la rémunération reçut par les organismes de prêts. Lorsque les taux d’intérêt sont faibles, les ménages et les professionnels peuvent s’endetter à moindre coût.

Bien distinguer les différents types de taux d’intérêt

À rappeler que le taux d’intérêt correspond à la rémunération d’un prêt d’argent réalisé par un agent économique à un particulier. Le montant emprunté s’appelle le capital. Donc, la somme à rembourser doit comprendre en général le montant du capital et des intérêts. Autrement dit, le taux d’intérêt rémunère un service. Les renseignements que vous devez savoir avant de demander un prêt avec bon taux d’intérêt, on peut citer, entre autres, le taux d’intérêt débiteur. Celui-ci correspond au montant que le débiteur paie au créancier afin de disposer d’un capital. À ce propos, on distingue deux types de taux d’intérêt :

  • Le taux d’intérêt nominal
  • Le taux d’intérêt réel

Le taux d’intérêt nominal

Celui-ci concerne généralement le taux fixé par le créancier lors de la signature du contrat. Celui-ci doit être mentionné dans le contrat qui associe les deux parties, l’emprunteur et le prêteur. Ce type de taux est très utile pour calculer les intérêts dus. Par exemple, si vous empruntez 1 000 € à un taux d’intérêt de 4 %, votre charge de remboursement annuel est évaluée à 40 €.

Le taux d’intérêt réel

Quant au taux d’intérêt réel, celui-ci dépend de l’évolution prévisible de l’inflation, notamment de la hausse des prix dans les années à venir. Ainsi, lorsque l’inflation augmente, la charge de l’emprunteur sera probablement réduite. Cela étant dit, l’inflation a tendance à diminuer au fil du temps la valeur effective des sommes prêtées et remboursées.

Il est à noter que les taux d’intérêt ne doivent pas excéder un plafond aussi appelé « taux d’usure ». Celui-ci varie en fonction des tranches des montants empruntés qui sont calculés à partir de la moyenne des TAEG observés dans chaque type de prêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *